Alan Parsons Project


 
Alan Parsons Project :
 
 
  
Alan Parsons a étudié un certain nombre d'instruments de musique dans son enfance, mais, comme beaucoup de ses pairs, il décide de s'initier à la guitare dans son adolescence. A la fin des années 60 il travail à la  duplication de bandes chez EMI , il  accéde à plusieurs classiques de l'époque, parmi lesquels le maître de la bande de « De Sgt. Pepper Lonely Hearts Club Band », qui l'a congédié pour devenir un ingénieur du son. Par la suite, il a réussi à obtenir un travail dans les studios Abbey Road et a participé à la création d'albums des Beatles « Let It Be », « Abbey Road » . Il a également travaillé comme ingénieur du son avec Paul McCartney et George Harrison après  la séparation des Beatles.
 


 
Mais c'est avec Pink Floyd qu'il assura sa réputation dans le milieu musical. Il aura travaillé avec eux sur de nombreux albums, dont le mondialement connu The Dark Side of the Moon, ou encore Atom Heart Mother.
Parmi les autres artistes avec qui Parsons a travaillé,on peut noter The Hollies, Cockney Rebel, John Miles & Al Stewart.

C'est après cela que Parsons a cofondé son projet avec le compositeur Eric Woolfson en 1976, créer des albums conceptuels qui présentait un casting de membres de groupes tels que The Hollies, des Zombies & Cockney Rebel. 


 
 Le premier album Tales of Mystery and Imagination,est un  hommage à l'écrivain Edga Allan Poe, ce disque le fait connaître aux États-Unis. Le deuxième album est lui aussi inspiré par la littérature puisqu'il s'agit de IRobot, tiré du livre du même nom d'Isaac Asimov. Par la suite, le succès ne s'arrêtera pas. Il sort l'album Pyramid en 1978, succès qui va lui permettre d'enregistrer Eve à Nice. Là-bas, il va enregistrer The Turn of a Friendly Card.
 
 
 
 
 C'est en 1982 que sortira Eye in the Sky, son plus grand succès, dont la chanson titre (numéro trois aux États-Unis) passe encore sur les ondes à l'heure actuelle. Puis viendront Ammonia Avenue, dont est tiré un autre de ses plus grands morceaux : Don't Answer Me en 1984, suivent Vulture Culture en 1985, Stereotomy en 1986 et Gaudi en 1987. Il collabora aussi très activement à un autre album : Freudiana, sorti en 1990, réalisé par son ex complice Eric Woolfson. Alan Parsons travailla également sur la bande originale du film Ladyhawke produite par son chef d'orchestre attitré, Andrew Powell.

 





Il va collaborer à d'autres albums et abandonne le nom de « The Alan Parsons Project » pour celui d'Alan Parsons, suite au départ d'Eric Woolfson.




Pendant les années 90 Parsons a élargi son reportoire avec un spectacle de théâtre ("Freudiana")  avec des collaborateurs comme le guitariste Ian Bairnson et le batteur Stuart Elliott. Fan de longue date de la musique  d' Alan Parsons, l'acteur Mike Myers dans le film Austin Powers a décidé de nommer son personnage du Dr. Evil " The Alan Parsons Project ".
 
En 1994, il sort Try Anything Once puis en 1996 On air qui sortira en deux versions (CD DTS 5.1 et CD plus cédérom bonus) puis The Time machine en 1999, auquel participent entre autres Tony Hadley (la « voix » de Spandau Ballet) et Maire Brennan (Chanteuse et harpiste de Clannad). Son dernier album, A Valid Path, sorti en 2004, accueille de nombreux invités dont le fameux David Gilmour (guitariste de Pink Floyd).
 
 


Musique de Alan prend une nouvelle direction contemporaine dans le monde de l'électronique. Son dernier album dispose d'un certain nombre de notables dans le genre The Crystal Method, Shpongle The Nortec Collective et Uberzone. L'album comprend aussi une apparition spéciale par le guitariste de Pink Floyd David Gilmour. Alan dit : "l'industrie évolue et je ressens le besoin de capturer un auditoire différent tout en conservant mon identité.La musique électronique est la catégorie de musique en plus forte croissance en ce moment et j'apprécie de travailler avec des gens nouveaux et avec les nouvelles technologies". 



Alan Parsons a aussi enregistré un album intitulé Keats dans les années 1980, demeurant comme un album inédit.

Aujourd'hui Alan Parsons est un des plus grands ingénieurs du son, travaillant avec les dernières technologies, dont le format multipiste 5.1.
 
 



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire