Giorgio Moroder

 
 
Giovanni Giorgio Moroder, né Hansjörg Moroder le 26 avril 1940 à Ortisei dans le Val Gardena au Trentin-Haut-Adige, en Italie.
Giorgio Moroder est remarquablement polyvalent. auteur/compositeur/producteur /concepteur, il est surtout connu pour sa musique très récompensé et au palmarès impréssionnant .
 
 Moroder a travaillé avec plusieurs des plus grands noms de la musique notamment Barbra Streisand, Elton John, Cher, Roger Daltrey, Janet Jackson, Freddy Mercury, David Bowie et Pat Benatar. Et parmi ses singles à succès  Hot Stuff de Donna Summer et I Feel Love,  Danger Zone  de Kenny Loggins, Irene Cara "Flashdance (What a Feeling!), Blondie Call Me.
 


Ses nombreuses musiques de film incluent trois lauréats du prix de l'Académie. Le premier est venu pour sa participation sur le film Midnight Express. Ensuite  sur le célébre film « Flashdance », avec  " What a feeling " interprêtée par Irene Cara. Et puis la chanson très romantique, « Take My Breath Away » tiré du film, Top Gun, a apporté son troisième prix.

 
 
Les compositions de Moroder ont également étaient entendues sur de  nombreux autres films à succès tels que American Gigolo, Cat People, Superman III, Scarface, Rambo III et Beverly Hills Cop II. Et sa musique a attiré plusieurs autres prix dont quatre Golden Globes, et plus de 100 disques d'or et de platine. En février 1998, il a reçu son troisième Grammy pour la chanson  interprété par Donna Summer  I Feel Love.
 


La créativité musicale de Moroder a également touché les domaines du sport. Il a écrit les chansons « Reach Out » pour les Jeux olympiques de Los Angeles 1984, « Main dans la main » pour les Jeux olympiques de Séoul 1988 et le monde entier a chanté sur la chanson « UN ESTATE ITALIANA » pour la Coupe du monde 1990 en Italie.




Toujours en évolution en tant qu'artiste, Moroder continue à trouver de nouveaux débouchés pour ses talents de musicien. La plus récente est la scène. Il est actuellement impliqué dans les productions de la scène musicale. L'un est inspiré par Flashdance-le populaire film mettant en vedette Moroder Oscar Award-winning succès de la chanson, "Flashdance (What a Feeling!).



 





Ces dernières années, Giorgio a été active dans le monde de l'art à travers ses créations entre photographie et imagerie assistée par ordinateur. Ses premiers travaux étaient des portraits crée par ordinateur mettant en scène ses d'amis, tels que Donna Summer et sa famille comme sa femme, Francisca.  L'été dernier, Giorgio a présenté une exposition de ses créations d'art multimédia avec son frère, Ulrich Moroder, au MUSEUM OF MODERN ART à Bolzano, Italie.
Giorgio a produit un documentaire pour la télévision allemande intitulée le monde dans lequel nous vivons, et il a restauré un  classique du  film muet ......... le célébre film de Fritz Lang, Metropolis . 



Daft Punk


 


Depuis le feu d’artifice Homework (Virgin) en 1997, les deux Parisiens Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont réinventé la scène électro française.
 
 Les deux compères se sont connus sur les bancs du lycée Carnot à Paris en 1987 et fondent cinq ans plus tard un groupe de rock, répondant au doux nom de Darlin’,d’après la chanson des Beach Boys, Brian Wilson figurant en bonne place dans leur panthéon personnel, au même titre qu’Arthur Lee.
 

 
 
 La formation, entre autres complétée par le futur Phoenix Laurent Brancowitz, fait suffisamment parler d’elle dans le microcosme indie pour épater les franco-anglais de Stereolab, qui lui offrent de placer deux chansons sur un split 45 tours (outre les deux groupes, on y trouve Huggy Bear et les Parisiens de Colm) réalisé sur leur label Duophonic. Le single devient rapidement un objet culte tandis qu’un journaliste du défunt hebdomadaire Melody Maker qualifie les deux morceaux de Darlin’ (la reprise éponyme et un OVNI noisy baptisé Cindy So Loud) de “punk débile” (en anglais, daft punk).
 
 
Les deux copains s’en amusent d’autant plus que dès la fin 1993, ils vibrent lors des premières raves organisées à Paris. La techno les subjugue à un point tel qu’ils remisent leurs guitares au fond d’un placard et se penchent sur des samplers.
 
Rebaptisés… Daft Punk, ils séduisent l’un des labels référents en la matière, les Écossais de Soma, où ils publient en 1994 un maxi minimal et percutant, fort de trois morceaux : The New Wave, Assault et Alive. Sans le savoir, le tandem amorce alors la french touch, en compagnie de Laurent Garnier et autres Étienne de Crécy. Aussi doués pour le business que pour trouver des rythmes entêtants souvent agrémentés de mélodies addictives, Daft Punk sort un premier chef d’œuvre dès 1995, l’irrésistible Da Funk, mélange iconoclaste de glam et d’electro.
 

 
 
 C’est l’explosion : Bangalter et Homem-Christo sont adoubés par les Chemical Brothers, la presse britannique leur déroule le tapis rouge et leurs compatriotes restent interdits face à tant d’insolence.
 
 
 
Les deux amis décident alors de dissimuler leur visage derrière masques et autres casques, créent leur propre maison d’édition et signent chez Virgin un contrat de licence, qui leur laisse une entière liberté artistique, un exemple que suivront nombre de leurs compères, Air en tête.
 
 
 
Le 7 janvier 1997, suite à la sortie du single Da Funk, les Daft Punk sortent leur premier album Homework qui rencontre le succès : 2 millions d'exemplaires se vendent dans 35 pays différents en l'espace de 2 mois, caractérisé par la house et les rythmes techno inspirés de la scène de Chicago. La presse généraliste et spécialisée fait l'éloge de l'album. Le titre Around the World entre dans les charts européens et nord-américains. La réalisation du clip, dans lequel on voit plusieurs groupes de personnages danser au rythme des différents instruments, est signée par le réalisateur Michel Gondry, et la chorégraphie par Blanca Li.


Le groupe acquiert dès lors une notoriété internationale, et entame sa première tournée mondiale de quarante dates d'octobre à décembre 1997.

1997 est aussi l'année où Guy-Manuel de Homem-Christo lance son propre label Crydamoure.

En 2001, quatre ans après Homework, un 2e album intitulé Discovery est produit. À la fois encensé et critiqué, il entraîne des controverses aussi bien chez les fans de la première heure que chez les journalistes. Orienté Pop voir Disco, l'album s'inspire de certaines références culturelles des années 1980. Il laisse aussi une place aux voix vocodées : Thomas et Guy-Manuel s'essayent au chant sur plusieurs titres tels que Digital Love et Harder, Better, Faster, Stronger. Le succès est au rendez-vous. Le groupe obtient deux nominations au Grammy Award en 2001.
 
 
 
Un peu plus tard, les critiques s'apaisent et l'album fait la quasi unanimité lorsque sort au cinéma le film d'animation Interstella 5555: The 5tory of the 5ecret 5tar 5ystem réalisé au Japon par Leiji Matsumoto, créateur de Albator. Le public découvre, par delà les images, une bande son imaginative et ludique, qui n'est autre que l'album Discovery.
 
 


En 2003 sort Daft Club, un album composé uniquement de remixes du groupe par divers artistes comme Basement Jaxx ou Slum Village ou par Daft Punk eux-mêmes, il compile Homework et Discovery.
 
 
 
Le 14 mars 2005 sort le 3e album des Daft Punk, Human After All. Alors que le duo revendique par le titre de l'album (Humains après tout en français) son « humanité », l'album semble évoquer la fuite de notre société vers la plus complète déshumanisation. Certains titres comme The Prime Time of Your Life, Television Rules the Nation ou encore Technologic, dégagent quelques clés du concept de Human After All, que les deux musiciens refusent de commenter : « Notre album parle de lui-même » est leur seule déclaration à ce propos.
 

 
Cependant, l'album reçoit un accueil contrasté et déchaîne une nouvelle fois les critiques d'une partie des fans qui regrettent Homework. Certains le trouvent trop répétitif, sans nouveauté (Robot Rock est ainsi une simple reprise du thème de la chanson Release the Beast de Breakwater) et sans vie (ce qui contraste avec le titre de l'album) alors que d'autres le voient comme un concept album fabuleux et novateur.
À noter qu'un album intitulé Human After All: Remixes est sorti au Japon en 2005 et présente des remixes uniques de Human After All.
 
 
 
À l'occasion du Festival de Cannes 2006, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo présentent au public leur premier long métrage (1 h 14), Daft Punk's Electroma, qui raconte la quête d'humanité de deux robots.
 

 
 
La particularité commerciale de ce film est de n'être diffusé que dans un seul cinéma en France, le Cinéma du Panthéon à Paris, le samedi à minuit, et ce pendant un an. Le principe est en fait le même que celui des Midnight movies où des films expérimentaux étaient diffusés à minuit aux États-Unis dans les années 1970.
 
En 2007 sort l'album Alive 2007, qui leur vaudra une nomination dans la catégorie Spectacle Musica de l'année aux Victoires de la musique. Ils enregistrent le live à Paris-Bercy le 14 juin 2007 ce dernier comporte 12 titres remixés des 3 albums studio.
 
 
 
Le 4 mars 2009, il est annoncé que le groupe a été sélectionné pour composer la bande son de Tron : L'Héritage en remplacement de Clay Duncan et en reprenant une partie de son travail, et avec l'aide du studio de Hans Zimmer, la suite du film de science-fiction Tron sorti en 1982.
 
 Selon l'actrice Olivia Wilde (jouant dans le film), les Daft Punk devaient faire une apparition: « Ils sont venus sur le plateau », explique-t-elle, « et ils vont sans doute participer à la promotion du film, en particulier au Comic-Con ». Ceci a été confirmé lors de la diffusion de 7 minutes du film au Comic-Con 2010 où l'on pouvait les voir ainsi que leurs costumes créés pour l'occasion.
 
 
 
Au Comic-Con 2009, il fut annoncé que le duo avait composé vingt-quatre titres pour la musique de ce film.
 
 
 
 
 
Fin juillet 2009, Pitchfork, website américain traitant de l'actualité de la musique indépendante, affirme que les Daft Punk seraient tellement satisfaits de leur musique produite pour Tron : L'Héritage qu'ils envisageraient une tournée. Toujours fin juillet 2009, un extrait de cette bande son, ce qui s'apparenterait à un thème principal est mise en ligne par plusieurs sites de partage de musique et ainsi disponible à l'écoute gratuitement. Ces musiques sont finalement des faux.
 
À l'occasion du Comic-Con 2010, 6 morceaux officiels de la bande originale du film furent dévoilés et mis en ligne par plusieurs sites spécialisés. Walt Disney Records a officialisé comme premier single de la bande originale, le morceau Derezzed, en postant un clip vidéo. Suivent les titres Outlands et Tron : L'Héritage (End Titles). L'album, finalement composé de vingt-deux pistes, est sorti mondialement le 6 décembre 2010.
 
En novembre 2010, le duo est également confirmé à la bande-son du jeu vidéo Tron: Evolution basé sur le film de science-fiction. Derezzed et The Grid seront ainsi disponibles dans le jeu.
 
Par ailleurs, le duo fait un caméo dans le film, apparaissant dans leurs propres rôles de DJs.
L'album est proposé dans la catégorie « Meilleure bande sonore » pour la 54e cérémonie des Grammy Awards.
 

 
 

Synthétiseurs VSTI



Transcender 2
 
 
 
Caractéristiques de transcender 2 une grande banque de 10 oscillateurs, avec un simple curseur pour désaccorder mathématiquement les oscillateurs de montants différents pour un son riche et gras, puis chaque oscillateur est descendue en stéréo grâce à la double basse passent filtres, les filtres sont légèrement désaccordés pour bouchée supplémentaire. Transcender est idéal pour les pistes trance, mais est capable d'une large gamme de sons riches.
 
Freehand
 
 

Synthétiseur Wavetable

3 Oscillateurs à table d'ondes
135 signaux préfabriqué dans la catégorie 10
Wavedrawing
Génération d'ondes aléatoires
Modulation de fréquence
Double FM CV Sequencer
Séquenceur de pitch avec sorties individuelles
Modulateur avec enveloppe mod
BPM Synced LFO
Filtre avec Saturation et filtre passe-haut supplémentaire
Enveloppe de filtre
Chorus et le style de motif Delay.
100 Presets
6 Voix


 
 
Wavedraw
 

Wavedraw est un synthétiseur wavetable avec 135 vagues préfabriqués. Vous pouvez dessiner vos propres formes d'onde comme dans Freehand, sauvegarder et les charger à nouveau.
Spécifications

2 oscillateurs à table d'ondes x
135 vagues et Randomize
2 x AMP ADSR
2 x filtre ADSR
2 x filtre SV
2 x séquenceur pas à pas
2 x Cutoff LFO
2 x Res LFO
Chorus
Reverb
16 Voix de polyphonie
64 Correctifs Configuration minimale requise

Processeur : Pentium/AMD avec prise en charge SSE/SSE2

Vitesse du processeur : 1400 MHz RAM (Cache): 512 Mo de RAM

Système d'exploitation : Windows 98/ME/XP/Vista ou 2000

Application de l'hôte : Cubase VST 3,7 ou plus élevées ou d'autres logiciels d'hôte compatible VST 2.0.



 
 

Analog Warfare
 
 


Les synthés analogiques Warfare sont modélisés comme des synthés analogiques virtuels avec des possibilités de routage très approfondie. L'AW est conçu avec des basses à l'esprit, mais ce n'est pas tout ce qu'il peut faire. 
 
Spécifications
2 Oscillateurs modélisées standards.
1 Oscillateur modélisée de distorsion de phase.
2 MODULATEURS d'anneau (Osc AB et BC).
 3 Enveloppes Amp indépendant.
3 Filtres indépendants SV avec Crossmix.
3 Enveloppes de filtres indépendants.
1 Enveloppe de modulateur.
1 Module de l'enveloppe de Modulation de fréquence.
1 Modulateur de nombreuses sources et 78 destinations.
2 BPM synced de LFO avec nombreuses sources et destinations de 2 x 78.
Au total, 234 options de routage.
2 Délai de filtre BPM synced s avec panoramique automatique et automatique-passage à niveau.
Stereo chorus L/R.
Double objectif CV/Groove séquenceur.
1 Phrase arpégiateur avec contrôle de groove.
4 Panneaux (effets / arpégiateur-CV / Groovesettings / divers / a propos).
64 Parcelles modifiables standards.
 
 
 
Kicklab XL
 
 
Un large éventail de sons est possible. 64 Presets inclus.
Section virtuelle
Triangle et sub oscillateur Sine
Pitch Adjust
Pitch shaper
Générateur d'enveloppe AD
Perforatrice
Cliquez sur générateur
Distorsion
Filtre SV avec LP/HP/BP/Notch/pic filtermodes et suivi de la vitesse
EQ 3 bandes
Saturateur
64 Presets de kick
 
Claplab
 


Créez vos propres coups de style analogique avec ClapLab. Il possède toutes les caractéristiques nécessaires pour créer des  sons clap. L'enveloppe graphique peut créer crunch dans l'attaque, mais permet également de créer plus de percussion . Un saturateur est fourni pour donner le punch supplémentaire, filtre et EQ pour se débarrasser des fréquences indésirables. ClapLab est livré avec 10 présélections exemple utile, que vous peuvent éditer vos préférences avec un jeu d'enfant.
Spécifications
Oscillateur de bruit
Multi Mode filtre
EQ 3 bandes
Enveloppe graphique de Amp
Enveloppe de filtre
Enveloppe de bruit
Saturateur
10 Préréglages d'exemple.
 
 
 Double Delay
 
 
VST double delay. Il produit des effets dub stéréo agréable.Un VST trés intérressant .
 
LFO FILTRER
 


Filtre stéréo , état Variable et modes de filtre Tarrabia.

Spécifications
Filtre multimode
Fréquence de coupure LFO
Res LFO
BPM Sync
 
 
Max Eq
 
 




Maximizer et égaliseur pour booster votre mix . Remarque : Ne convient pas aux signaux déjà forts.

Spécifications

 4 bande EQ avec pic et passe-haut filtres
Limiteur
16 emplacements prédéfinis
 
 
Retronix
 
 



Synthétiseur  analogique / Wavetable . Le synthé est livré avec 2 x 5 oscillateurs et l'un d'eux dispose d'un mode de wavetable avec 135 vagues. Le filtre a un overdrive, clé de suivi, enveloppe ADSR et un extra High Pass filter pour filtrer les fréquences indésirables de faible.




Principales caractéristiques

 2 Oscillateurs (1 avec Mode Wavetable)

 L'unisson Detune et diffuser

 Interrupteur simple/double/graisse/Ultrafat

 Stéréo SV avec overdrive et deuxième filtre HP

 Enveloppe ADSR amp

 Filtre d'enveloppe ADSR

 Chorus stéréo

 Delay stéréo

 Portamento

 Pitch bend

 180 Patchs
 
 
 
Unifyer
 
 



Unifyer est un synthé axées sur la musique trance, avec 2 oscillateurs unisson vous donnant l'unisson grand style trance pistes et tampons. Également en vedette un arpégiateur avec  3 filtres, EQ et un effet de retard double vaste.




Spécifications
2 x oscillateurs unisson stéréo avec des formes de 68 onde.
Jusqu'à 8 voix d'unisson par VFO.
2 x stéréo filtres Multimode.
2 x Amp ADSR.
2 x filtre ADSR.
2 x LFO avec synchronisation BPM et plusieurs options de routage.
Phrase arpégiateur avec mémoire note 128.
Contrôle de la rainure.
CV Step Sequencer avec de multiples options de routage.
Delay stéréo double.
Trois bandes EQ.
32 Parcelles.
 
 
 
Panzerthank PM4
 
 

Panzertank PM4 est un synthé virtuel
comme le célèbre synthétiseur FM. Il a quatre opérateurs de sinus
(oscillateurs) avec des enveloppes individuelles APDSR, detune et
sensibilité à la vélocité. Il existe six programmes ou algorithmes pour
construire le son.
 
 
 
Tal Elek7ro
 

TAL-Elek7ro est un synthé analogique virtuel avec certaines particularités comme oscillateur hardsync et fréquence de modulation, y compris l'amélioration avec oscillateurs libres, nouvelles enveloppes rapides développés et lfo avec une large gamme de 0,1 Hz à 400 Hz. Une enveloppe routable libre avec l'attaque et la décomposition est disponible aussi. Ce synthé est utile pour un large éventail de sons de percusion aux sons de basses profondes.

Certaines fonctionnalités :

2 oscillateurs avec hardsync, PW et FM (scie, pulse, triangle, sinus).
Oscillateur 1 sub (dents de scie, rectangle).
oscillateur de 1 bruit.
filtre résonance non linéaire analogique passe-bas modélisées de 18 dB ou 12 dB.

Mode mono, y compris le portamento.
Mode poly jusqu'à 6 voix (pas optimisé pour le mode poly de cpu).
2 libre de la Fondation routable (0,1 Hz - 400 Hz, sinus, triangle, scie, rectangle, s & h, bruit).




Filtre et amplificateur enveloppe ADSR.
Enveloppe AD routable.
Mod-roue et support de roue de Pitch.
Midi Learn pour tous les pots.
Vitesse de filtre contour intensité.
 


Chimera 

 
Chimera est un synthé expérimentale qui utilise la synthèse soustractive de manière nouvelle.

 le bruit est envoyé à travers une série de filtres passe-bande étroit qui sont contrôlées par la hauteur. Le bruit filtré est utilisé comme résonantes ondes sinusoïdales pour créer des tampons, des atmosphères, des organes et des sons percussifs.
 
 
 
Nebulus
 
 
Caractéristiques Nebulus
 synthétiseur analogique 
 
 1 oscillateur multi, 1 oscillateur à l'unisson.
1 LFO par la CVMO,réverbération, delay, pan et volume.
30 stations préréglées pour vous aider à démarrer.
 
 
 
Trancedrive
 
 
 TranceDrive est un synthétiseur soustractif qui est dédié à la musique Trance, il a 1 oscillateurs supersaw intégré pour les synthés fat et coussins, filtres amer, un trancegate et un effet de réverbération énorme.Ce VSTI vous donnera une grosse claque , un de mes favoris.
 
Ici une banque de 128 presets gratuit :
 
 
 
 
Scorpius
 
 
3 Oscillateurs analogiques Polysynth
3 Oscillateurs (2 + 1 sub osc)
2 LFO avec synchronisation de routage et d'hôte
2 Filtres (un pour chaque oscillateur)
Pitch EG
Modulateur en anneau
Delay stéréo
Flanger
Un son analogique
Nombreuses options de routage différentes




NOTE : Ce synthé a été conçu pour être utilisé avec 2 Behringer BCR 2000.
 
 
 

Pink Floyd


                                                                        
             
                                          
En 1966, le groupe est constitué de Syd Barrett , Richard Wright , Roger Waters  et Nick Mason . La formation commence à se produire dans la région de Cambridge. Pendant ce temps, David Gilmour joue en France au sein des Flowers.

Un des noms originaux du groupe, Tea Set, est abandonné après que le groupe se fut trouvé à l'affiche avec un autre groupe du même nom. Barrett propose sur le coup une alternative, The Pink Floyd Sound, une référence à deux musiciens de
blues, Pink Anderson et Floyd Councila.Le son si particulier du premier quatuor s'est forgé lors des longues improvisations de standards de blues que le groupe jouait sur scène. Le Sound et le The seront d'ailleurs assez vite abandonnés. Propulsé au-devant de la scène underground londonienne grâce au périodique International Times et aux concerts à l'UFO Club organisés par John Hopkins et Joe Boyd, le groupe développe des compositions principalement dues à Syd Barrett, qui proposent un mélange de rock psychédélique américain, de whimsy britannique et bien sûr de blues, particulièrement dans les solos de guitare. Des années après, il arrivera encore au groupe de finir le concert sur une improvisation de blues.
 

 

Le 6 mars 1967, le groupe passe pour la première fois à la télévision britannique, sur Granada TV, à Manchester, et y interprètent Interstellar Overdrive.

Le groupe signe un contrat avec la maison de disques
EMI en 1967 et sort deux singles, Arnold Layne le 11 avril et See Emily Play le 16 juin. Arnold Layne est banni des ondes radio pour ses paroles supposément explicites, mais atteint quand même le top 20.

Sorti le
5 août 1967, le premier album du groupe, The Piper at the Gates of Dawn (nom tiré d'un chapitre du Vent dans les sauls de Kenneth Grahame), est considéré comme un exemple typique de psyché folk britannique. L'album est un succès au Royaume-Unis, mais pas aux États-Unis. Le 14 novembre, le groupe entame une tournée avec Jimi Hendrix, ce qui lui au groupe une certaine notoriété.
 

En 1968, Syd Barrett souffre d'une dépression nerveuse attribuée notamment à l'usage prolongé de drogues psychédéliques (essentiellement le LSD)., à la pression de la vie de groupe, aux enregistrements et aux tournées permanentes. Il s'avère également que Syd souffre depuis le début de schizophrénie, qui se serait manifestée tardivement, peut-être déclenchée par l'usage de drogues, la fatigue et le stress.
 
Ses performances scéniques se limitent à jouer la même note pendant toute la soirée. Le comportement de Barrett dans la vie courante est devenu imprévisible : il oublie où il se trouve, ne se rend pas aux concerts. Pendant un concert, en plein bad trip d'acide, il arrache les cordes de sa guitare et s'enfuit en courant. Pour permettre tout de même au groupe de jouer, les autres membres invitent le guitariste David Gilmour, revenu à Londres, à rejoindre le groupe afin de pouvoir assurer les spectacles. Il est officiellement intégré à la formation le 18 février.
 
Gilmour doit prendre en charge les parties de guitare et de chant normalement assurées par Barrett. Pink Floyd joue ainsi à cinq pendant une très courte période, jusqu'à ce que Syd Barrett, devenu totalement incapable de jouer sur scène, soit exclu définitivement le 6 avril. Il publiera deux albums solos avant de se retirer paisiblement de la vie musicale.
 


Le premier disque sans Syd Barrett sera la bande originale du film More de Barbet Schroeder. Cette dernière se distingue par un son acid folk et même heavy metal avec The Nile Song. La bande originale paraît le 27 juillet chez Columbia.

Le disque suivant, Ummagumma sort en septembre-octobre 1969.


   

L'album Atom Heart Mother, sorti le 10 octobre 1970, est un bon exemple des nouvelles prétentions artistiques que visent de nombreux groupes de rock à la même époque. Les deux pièces instrumentales qui débutent et achèvent le disque: la première, longue suite éponyme de 23 minutes, pour laquelle participent orchestre et chœurs, et Alan's Psychedeli  Breakfast, collage de sons d'un petit déjeuner (pris par Alan Stiles, un roadie du groupe) entrecoupés de courts passages musicaux, placent le groupe dans le giron de l'avant-garde musicale. Pour l'orchestration et la composition du morceau titre, le groupe fit appel à Ron Geesin qui avait déjà collaboré, la même année, avec Roger Waters sur l'album Music from The Body.Stanley Kubrick aurait demandé à Roger Waters la permission d'utiliser Atom Heart Mother pour son film Orange mécanique (1971)ce dernier refusa et le groupe aurait par la suite regretté cette décision après avoir visionné son film.
 
5 novembre 1971, Meddle est probablement l'album qui a consacré Pink Floyd comme un des groupes majeurs de l'époque grâce à One of These Days, devenu un classique de leurs concerts, et surtout Echoes, un titre long de 23 minutes, avec des passages instrumentaux longs et planants. Une légende persistante veut que Echoes, le dernier morceau de l'album, soit synchronisé avec la dernière section du film 2001, L'Odyssée de l'espace réalisé par Stanley Kubrick, sorti trois ans plus tôt. Par ailleurs, c'est Meddle qui définira clairement le son de Pink Floyd comme progressif, c'est-à-dire de longues pièces complexes et souvent divisées en plusieurs mouvements, ce qu'avait amorcé l'album précédent, Atom Heart Mother.
 
 
 
C'est le 23 mars 1973 que sort The Dark Side of the Moon.L'album The Dark Side of the Moon connaît un succès massif notamment grâce au titre Money. Cet album reste dans le top 200 américain pendant mille sept semaines au total, soit plus de dix-neuf ans. C'est encore aujourd'hui un record historique. C'est le deuxième album le plus vendu de tous les temps avec cinquante millions d'exemplaires1. Sa pochette, œuvre de la firme graphique de Storm Thorgerson (Hipgnosis), ami du groupe qui a réalisé les pochettes des albums précédents, représentant la dispersion de la lumière au travers d'un prisme, est restée célèbre.
 
 
 
 The Dark Side of the Moon est un album-concept dont les thèmes dominants sont la vieillesse (Time), la folie (Brain Damage) et la mort (The Great Gig in the Sky). C'est un album techniquement très élaboré, avec l'utilisation d'un nouvel enregistreur de seize pistes aux studios Abbey Road, le talent de l'ingénieur du son et producteur Alan Parsons, les titres sont méticuleusement enchaînés, la guitare de David Gilmour est envoûtante ; Richard Wright joue de ses synthétiseurs de manière tellement innovante qu'elle va donner l'exemple à tout un courant musical, en particulier en Allemagne.
 

Shine On You Crazy Diamond, qui formera la pièce majeure du prochain album, Wish You Were Here, sort en 1975.

Des tensions commencent à émerger lors de l'enregistrement de cet album. Le morceau principal,
Shine On You Crazy Diamond, est un long hommage à Syd Barrett dont l'esprit semble continuer à hanter le groupe. Welcome to the Machine et Have a Cigar sont des critiques acerbes de l'industrie du disque, tenue pour responsable de la déchéance de Barrett. La chanson-titre, ode acoustique aux absents, conclut en quelque sorte l'album, enchaînant avec la seconde partie de Shine On. Pendant l'enregistrement de cet album, Syd est apparu dans le studio. Les membres du groupe ne l'ont initialement pas reconnu tant il avait changé.
 
 
En 1977, l'album Animals sort, en réaction au fait que le groupe est de plus en plus critiqué et stigmatisé par le mouvement punk pour qui il symbolise l'avachissement et la prétention du rock, bien loin de la simplicité des débuts du rock 'n' roll. La guitare a cependant une influence nettement plus importante sur cet album que sur ses prédécesseurs, et est bien plus rock. Il contient de longs morceaux liés par un thème commun, emprunté en partie à La Ferme des animaux de l'écrivain George Orwell, où les cochons (Pigs on the Wing, Pigs (Three Different Ones), les chiens(Dogs) et les moutons (Sheep) sont une métaphore de la société contemporaine.



 The Wall sort en novembre 1979. Quelques phrases extraites des textes vont marquer les esprits, comme We don't need no education, we don't need no thought control (« nous n'avons pas besoin d'éducation, nous n'avons pas besoin de gens qui pensent pour nous ») sur Another Brick in the Wall (Part 2). Il marque le début d'une collaboration entre le groupe, le compositeur Michael Kamen et le producteur Bob Ezrin.
 

 
Cet album prélude à une série de concerts dont la logistique est tellement lourde que la tournée ne couvrira que quatre lieux et sera immortalisée en 2000 par la sortie d'un double album live Is There Anybody Out There? témoigne de l'influence grandissante de Roger Waters, malgré l'énorme travail musical, souvent sous-estimé, de David Gilmour (qui signe officiellement la musique de trois titres : Young Lust, Comfortably Numb et Run Like Hell mais ayant en réalité participé grandement à d'autres compositions et aux principaux arrangements). Les autres membres du groupe subissent la volonté dominatrice de Waters, non sans heurt, et Richard Wright est finalement exclu du groupe par Waters durant les séances d'enregistrement de l'album, jouant toutefois comme musicien d'accompagnement lors de la tournée. Ironiquement, il sera le seul à retirer un bénéfice de la tournée, les trois autres membres du groupe ayant dû payer de leur poche les lourds frais engendrés.


 
Le film The Wall, inspiré de l'album homonyme et réalisé par Alan Parker, sort en salles en 1982, mettant en vedette Bob Geldof dans le rôle de Pink. Il a la particularité de ne contenir quasiment aucun dialogue conventionnel, laissant la place aux morceaux de l'album. Les scènes filmées alternent avec des animations de Gerald Scarfe.

 
En 1983 sort l'album The Final Cut, album sombre et atypique qui porte le nom de Pink Floyd mais qui est présenté sur la pochette comme une œuvre « de Roger Waters interprétée par Pink Floyd » sans Richard Wright. Le bassiste y développe plusieurs idées déjà présentes dans The Wall, comme la douleur causée par l'absence de son père (à qui l'album est dédié), et attaque violemment Margaret Thatcher qui vient alors de lancer le Royaume-Uni dans la guerre des Malouines contre l'Argentine. Les relations entre les membres du groupe sont alors devenues détestables. Nick Mason est même remplacé par un autre batteur sur la dernière chanson de l'album, Two Suns in the Sunset, tandis que Gilmour est relégué à son rôle de guitariste et ne chante qu'une chanson, Not Now John. Bien qu'il atteigne la première place des charts au Royaume-Uni, l'album ne se vend pas très bien, mettant ainsi fin à une décennie de gloire planétaire.
 


 1987 sort l'album A Momentary Lapse of Reason, Richard Wright, officiellement réintégre le groupe qu'après la tournée qui suit l'album, à cause de problèmes juridiques. Il est néanmoins crédité aux claviers sur l'album.

Un certain nombre de musiciens additionnels sont crédités sur l'album (ce qui fut aussi le cas dans un autre registre sur The Wall et The Final Cut).

Tony Levin, bassiste et violoncelliste de Peter Gabriel, remplace Roger Waters à la basse, Scott Page, au saxophone. C'est le saxophoniste, guitariste et flûtiste entre autres du groupeSupertramp durant leur tournée de 1983 ainsi que sur l'album Brother Where You Bound (1985), auquel avait participé David Gilmour.

Du fait de l'absence de Waters, principal parolier du groupe depuis une décennie, le groupe doit se faire épauler à l'écriture des textes.

David Gilmour coécrit les paroles de Learning To Fly, On the Turning Away et Dogs Of War avec Antony Moore, Yet Another Movie avec Pat Léonard.

En ce qui concerne les musiques, elles sont toutes signées David Gilmour à l'exception de Signs Of Life, cosignée avec Bob Ezrin.

Round and Around, A New Machine Part I et II, Terminal Frost et Sorrow sont signés David Gilmour aux paroles et à la musique.


 
 
C'est un groupe plus soudé qui sort The Division Bell en 1994, sur lequel on note à nouveau la participation de Michael Kamen et l'apport important aux paroles de Polly Samson, la femme de Gilmour qui co-signe sept titres sur onze. Cet album propulse à nouveau le groupe numéro un des ventes aux États-Unis et replace le groupe au sommet, tant au niveau critique que commercial. Il est le prélude à une gigantesque tournée mondiale, immortalisée par l'album P·U·L·S·E sorti en 1995. Le fait que cet album ait été un réel succès et que Wright, Gilmour et Mason n'aient plus eu rien à prouver quant au Pink Floyd post Waters, explique certainement pourquoi il fut le dernier album de Pink Floyd.
 
La force d'évocation musicale de Pink Floyd résidant en Gilmour et Wright, on peut néanmoins la retrouver dans la tournée solo de Gilmour en 2006, auquel Wright participe et lors de laquelle des classiques moins connus comme Arnold Layne, Echoes, Fat old Sun, Wot's... Uh the deal, Breathe et Time qui sont repris en renouant avec l'esprit d'improvisation et d'osmose musicale des concerts de Pink Floyd des années 1970. Mason se joignit même au groupe lors de quelques concerts. Guy Pratt remplaça Waters qui, bien qu'invité, refusa officiellement pour des raisons de planning.
 


David Gilmour, Nick Mason, et Richard Wright rejoignent Roger Waters le temps d'un concert à l'occasion duLive 8 le 2 juillet 2005 à Hyde Park . Le groupe est alors au complet. Avant d'entamer Wish You Were Here.

Après le concert, des rumeurs d'une éventuelle reformation de Pink Floyd circulent, mais sont démenties par David Gilmour qui déclare au quotidien italien La Repubblica, alors que beaucoup de fans croyaient dur comme fer que Pink Floyd redonnerait des concerts avant la fin de l'année 2005.

Le 7 juillet 2006, Syd Barrett meurt à Cambridge des suites de complications liées à un cancer du pancréas. Il a 60 ans.




Richard Wright meurt le 15 septembre 2008, à 65 ans, après un court combat contre le cancer.