Klaus Schulze

Klaus Schulze :



C'est pour moi un des plus grand précurseur de la musique electronique au même rang que Kraftwerk , Jean Michel Jarre et Tangerine Dream ( dont il en fera d'ailleurs partie ) :

Percussioniste, puis compositeur, producteur et interprète de musique électronique, actif à partir de 1967. L'influence de Klaus Schulze sur le rock allemand, puis français et international, est singulier.



Précurseur et moteur du space rock allemand (voir Allemagne), il est un des premiers musiciens à expérimenter sur le nouvel instrument qu'est le synthétiseur, dont il utilise plusieurs modèles avec brio. Marqué par Wagner, le rock psychédélique, la musique répétitive et d'avant-garde, il est vite suivi par de nombreux émules. En introduisant des percussions électroniques dans sa musique, il devient avec KRAFTWERK le grand pionnier de la musique entièrement électronique, et avec TANGERINE DREAM le principal artiste du courant de "musique planante" très populaire en France à partir de 1975.


Productif, Schulze s'oriente peu à peu vers une musique originale qui intègre opéra allemand, rythmes et sons étranges alors que dans les années 1990 un culte de son Suvre se développe parmi les musiciens de techno, de trance, et de toutes les musiques "ambient" en vogue.
Après avoir pratiqué la guitare classique, joué du skiffle à la basse et participé à la guitare à un groupe de rock, les Barons, Klaus Schulze entreprend des études de philologie et de composition de musique moderne à l'université de Berlin.


Il étudie Ligeti, Dahlhaus, Winkel mais fait partie de la scène rock marginale nocturne. Il monte sur scène en 1967-68 avec le trio PSY FREE (qui porte bien son nom), où il joue de la batterie dans un style très libre.



Mais dès 1968 il enregistre déjà des bandes à l'orgue, auquel où il ajoute déjà des sons de synthétiseur. A la fin de l'année il remplace le batteur de TANGERINE DREAM et joue de nombreux concerts, notamment en première partie de JIMI HENDRIX au Palais des Sports à Berlin. Leur premier album Electronic Meditation est enregistré en octobre 1969. Schulze remplace le batteur absent d'AMON DÜÜL II au festival d'Essen fin 1969. Ce jour-là EDGAR FROESE lui reproche d'avoir utilisé des "bandes d'orgue étranges" lors de la prestation pourtant "avant-gardiste" de TANGERINE DREAM.


Schulze quitte le groupe au printemps 1970 avant la sortie du disque et convaint MANUEL GÖTTSCHING et HARTMUT ENKE de fonder ASH RA TEMPEL en abandonnant le blues pour créer le "space rock".


 Après beaucoup de concerts et d'expériences sur bande, le premier album est enregistré en mars 1971, mais à part quelques interventions supplémentaires Klaus est toujours à la batterie et le style "free rock" improvisé n'a pas encore fait place aux sons "cosmiques".


Trois autres enregistrements publiés plus tard sous le nom de Private Tapes sont disponibles.
Schulze commence sa carrière solo au printemps 71 et produit son Irrlict, des vagues de sons électroniques, en avril 1972.


 Il participe avec Göttsching à l'album Tarot avec d'importants avant-gardistes allemands et grave avec lui le Join Inn d'ASH RA TEMPEL. Il ne monte seul sur scène qu'en 1973 et enregistre le double 33 tours Cyborg, puis Picture Music (sorti en 1975), toujours de longues plages électroniques monotones. Il participe à cinq albums des COSMIC JOKERS avec différents musiciens (réédités par Spalax comme tous les disques de cette époque pour la marque Ohr), participe à une foule de disques, joue avec un TANGERINE DREAM converti à l'électronique et signe avec les disques Virgin.


Avec Blackdance (1974), Klaus Schulze trouve son véritable style. Avec une boîte à rythme et une prolifération de sons électroniques hypnotiques, il crée le véritable "space rock" attendu à une époque très propice pour ce son évocateur d'évasion.


Mais Timewind en 1975 est son grand chef-d'oeuvre (Bayreuth Return), récompensé par le Grand Prix International du disque en France, où il tourne pour la première fois. Il y introduit l'utilisation de séquenceurs et de nouveaux synthétiseurs aux sons extraordinaires mais sa vision musicale, surtout, est d'une remarquable originalité, hypnotique et réellement cosmique. Avec Tangerine Dream, Schulze est au cur de la vague "space rock", ou rock planant électronique, qui précède la nouvelle vague punk (voir Allemagne).


Il quitte Berlin et achète un domicile dans le village de Hambühren, près de Hannover, qu'il équipe de studios, atelier vidéo, bureaux, scène, etc. Il installe son studio géant personnel chez lui, en pleine forêt, et en décembre achète un des rares exemplaires fabriqués du nouveau et colossal Big Moog, devenu légendaire, qui l'accompagnera désormais sur scène comme un paravent de clignotants et de boutons.


En 1976 il grave Moondawn, nouveau succès, où il utilise cette fois la batterie de HARALD GROSSKOPF et forme GO avec STEVE WINWOOD, STOMU YAMASHTA et MICHAEL SHRIEVE avec qui il enregistre un album, puis le double Go Live From Paris. En 1977 il publie la bande son du film pornographique Body Love sur disque (un succès américain, suivi de Body Love Vol. 2) et réalise la musique de plusieurs films.Puis c'est le second Go, Go Too. Sans arrêt en tournée, il publie Mirage en 1977, puis "X" en 1978.


Après Dune en 1979, il s'essouffle créativement et se consacre à diverses et nombreuses productions de sa nouvelle marque IC, tout en publiant un premier album sous le nom de RICHARD WAHNFRIED. Il ouvre une école de synthétiseur dans son domicile. En 1980 c'est le double ...Live... puis Dig It, son premier disque numérique.


 Au cours des années 80 il continue les musiques de film, publie un CD par an (en plus de trois autres Richard Wahnfried), produit différents disques (dont ALPHAVILLE en 1988), collabore à des dizaines de projets (album Babel avec ANDREAS GROSSER en1987), et se produit dans toute l'Europe, en particulier à l'est. Il devient extrêmement populaire en Pologne et cesse de tourner en 1983.


Klaus Schulze ferme ses deux marques de disques et se consacre entèrement à ses enregistements multiples. Il est découvert aux Etats-Unis avec son "Pioneer of Space" diffusé sur soixante radios et se produit à Dresde quelques semaines avant la chute du mur de Berlin. En 1990 un double CD en public immortalise cet évènement et il recommence ce concept avec trois disques enregistrés lors de concerts exceptionnels à Londres à la cathédrale de Cologne. Après vingt-six albums solo sous son nom, c'est le remarquable coffret de dix CD en édition limitée Silver Edition, très bien accueilli.


Après des années d'absence en France, peu après la bande du film Le Moulin de Daudet et deux concerts à l'ambiance exceptionnelle il est accueilli par François Mitterrand et le Roi Albert 1er. Courtisé par des musiciens anglais de la vague techno qui veulent enregistrer avec lui, il enregistre Trancelation (suivi de Trance Appeal en 1996) dans un style "dance music" sous le nom de (Richard) Wahnfried, suivi de Klaus Schulze Goes Classic où ses racines allemandes sont particulièrement sensibles. C'est ensuite Totentag, de l'opéra, puis Das Wagner Desaster en public à Paris et Rome.


Après In Blue en 1995, il publie une rétrospective d'enregistrements inédits, un somptueux coffret de dix CD en édition limitée, Historic Edition. Ces disques sont particulièrement bien accueillis, et sont suivis de six albums des débuts d'ASH RA TEMPEL. Après Are You Sequenced?, il publie pour son cinquantième anniversaire un coffret de vingt-cinq albums, Jubilee Edition, très vite épuisé (comme les deux coffrets précédents). En 1998 il avait publié pas moins de soixante dix-huit albums sous son nom, jouant sur un total de cent trente sept disques.



Dans la foulée, il publie deux nouveaux coffrets (respectivement dix et six CD) de listening music sous le titre de Contemporary Works... plus un triple live en 2001 sous le titre de Live @ Klangart.




En 2006, il reçoit le Qwartz d'Honneur au Cirque d'Hiver Bouglione lors de la Cérémonie des Qwartz 2.


En juin 2008, en association avec la chanteuse Lisa Gerrard du groupe Dead Can Dance Klaus Schulze sort l'album Farscape.


Kontinuum, le nouvel album de Klaus Schulze est officiellement sorti en juin 2007 sur Synthetic Symphony, distribué par SPV.



Rééditions sur Revisited Records / SPV. Revisited Records, filiale de InsideOut Music (distribué par SPV), qui a également rééditée 19 albums de Popol Vuh) a entamé un plan de réédition de la majorité les albums de Klaus Schulze, presque tous pourvus de bonus plutôt conséquents. Au final TOUT les albums de Klaus Schulze, remasterisés par Klaus Schulze himself, seront disponibles au format CD sur Revisited Records, soit environ une centaine de références.



Deux nouvelles rééditions annoncées pour le 25 février 2008 : Virtual Outback ( de Contemporary Works II) (avec un bonus track) et Live @ KlangArt (un double cd avec Live @ KlangArt 1 et Live @ KlangArt 2, ainsi que, en bonus, un nouvel enregistrement de 12:23).




 

Vidéos

Découverte en vidéo:

Voici sur cette page une selection de musiques/video  que j'aime et qui à mes yeux sont incontournables dans le paysage electronique, vous allez certainement reconnaitre certaines d'entres elles et en découvrir je l'espere d'autres , j'ai réunis une pallette diverses afin de vous faire partager tout les styles de musiques electronique , je vous souhaite une bonne écoute , un bon voyage dans ce monde :

 
Tangerine Dream " Improvisation "



Klaus Schulze WDR Köln 1977 



Popol Vuh - Improvisation (1971) 



didier marouani - space opera



Alan Parsons Project " Mamagamma "


Vangelis " Pulsar "




Yello " Bostich "


Kraftwerk " Antenna "


Jean Michel Jarre " Chronologie partie 4 "



Giorgio Moroder " The Chase "


Moby " Anthem "




Daft punk " Superheroes "



Chemicals brothers " hey boy , hey girl "



Air " Sexy boy "



Justice " Stress"



The Prodigy " Firestarter "



Art of Noise " Moment in Love "



Paul Oakenfold " Ready Steady Go "



Armin van Buuren " In and Out of love "




Laurie Anderson " O Superman "



Ultravox " Vienna "





Biosphere " Hyperboréa "






Telefon Tel Aviv "Sound In a Dark Room"




The futur sound of London "  Papua New Guinea "



Amon Tubin " Easy Muffin "



Hot Chip " ready for the floor "



Propaganda " P-Machinery"



Snap " Rythm is a Dancer "






Kraftwerk

Kraftwerk:


Kraftwerk (« centrale électrique » en allemand ) est un groupe allemand de musique électronique qui a joué un rôle prépondérant dans le développement de cette musique. Leurs productions novatrices et expérimentales influenceront par la suite un certain nombre de groupes new wave des années 1980.
La sonorité musicale du groupe se caractérise par la combinaison d'une ligne de basse et d'une rythmique électrique à une harmonique et une mélodie répétitive faite à partir de synthétiseurs, accompagnée de paroles minimalistes chantées ou vocoderisés dans plusieurs langues (allemand, français, espagnol, anglais, russe, japonais). Les albums de Kraftwerk sont encore aujourd'hui d'une modernité étonnante.


Le groupe Kraftwerk a été fondé en 1970 par Florian Schneider-Esleben et Ralf Hütter. Le premier joue du piano et de l'orgue, le second de la flûte et du violon. Ils se sont rencontrés pendant leurs études au Conservatoire de Düsseldorf à la fin des années 1960. Leurs goûts partagés pour la musique expérimentale électronique que la presse de l’époque qualifiera de mouvance krautrock scellent définitivement leur amitié.


Après une première expérience au sein du groupe allemand « Organisation » jugée non satisfaisante, le duo sort les albums Kraftwerk (1971), Kraftwerk 2 (1972) et Ralf und Florian (1973). Leur musique très avant-gardiste rencontre un succès mitigé.


En 1974, le groupe recrute deux nouveaux musiciens, Wolfgang Flur et Karl Bartos, aux percussions électroniques. Très fortement influencé par les vastes complexes industriels de leur région (la Ruhr), le groupe reproduit dans ses disques l’atmosphère industrielle faite de sons répétitifs et sa vision du monde autour du béton des grandes villes et de la modernité technologique.


En novembre 1974, le premier album de la série Autobahn (autoroute, en allemand) est un succès mondial. Soucieux de tout contrôler, les deux membres fondateurs créent leur propre studio d’enregistrement Kling Klang à Düsseldorf en Allemagne.



Ils sortiront par la suite des titres célèbres comme Radioactivity ou Trans-Europe Express, reconnu comme l'un des morceaux les plus samplés, ainsi que le célèbre morceau éléctronique The Robots en 1977.



Après une longue absence, le single Tour de France est sorti en 1983 et signalait un retour en activité du groupe. l'album Electric Café sorti en 1986.



La composition du groupe a beaucoup fluctué à ses débuts, entre 1970 et1974. Florian Schneider et Ralf Hütter ont ainsi travaillé en quatre ans avec une demi-douzaines de musiciens différents, entre l'enregistrement de quatre albums et leurs rares apparitions en concert. Les musiciens les plus notables de cette époque ont été le guitariste Michael Rother et le batteur Klaus Dinger, qui formèrent ensuite le groupe Neu!.

L'apport, l'expérience et l'influence du producteur et ingénieur du son Konrad "Conny" Plank a aussi été significatif. Konrad Plank collaborait alors avec plusieurs groupes allemands d'importance tel que Can, Cluster et Harmonia. Grâce à son travail avec Kraftwerk, son studio de musique près de Cologne est devenu un des studios les plus prisés de la fin des années 1970. Il a produit les 4 premiers albums de Kraftwerk et a cessé sa collaboration avec le groupe après le succès commercial de l'album Autobahn.


Le peintre et graphiste Emil Schult devint un collaborateur régulier du groupe à partir de 1973. Au début, il joua de la guitare basse et du violon électrique. Par la suite, il fut le concepteur visuel et écrivit quelques unes de ses paroles, en plus d'accompagner le groupe lors de ses tournées.

La composition du groupe s'est forgée de manière plus définitive à partir de 1975, pour la tournée de l'album Autobahn. Durant cette période, le groupe se présentait comme un quartet électronique composé des fondateurs Ralf Hütter et Florian Schneider-Esleben, rejoint par les percussionnistes Wolfgang Flür et Karl Bartos. Wolfgang Flür avait déjà rejoint le groupe en 1973 en tant que batteur, dans le cadre d'une apparition télévisée du groupe pour la promotion du 3e album. Cette première apparition de leur instrument de percussion, une batterie électronique qu'ils avaient eux-mêmes construite et joué par Flür, a contribué à les faire remarquer. Bartos et Flür ont aussi collaboré à l'écriture de plusieurs des plus mémorables morceaux de Kraftwerk.



 
Le groupe est connu pour avoir toujours conservé un certain anonymat, apparaissant peu en public. Après des années d'absence de la scène, Kraftwerk a recommencé des tournées plus régulières à partir de 1990. Pendant cette décennie d'absence, le groupe a souvent affirmé qu'il travaillait sur de nouveaux projets, mais ils ne sont jamais arrivés à échéance. Le temps passant entre la sortie des albums, la rareté de leurs concerts, le caractère astreignant et prolongé de leur processus d'enregistrement furent les raisons du départ de Wolfgang Flür et Karl Bartos, lesquels ont beaucoup apporté aux premiers enregistrements du groupe par leurs improvisations.


Suite à ces départs, la composition du groupe a été fluctuante de 1992 à nos jours, mais on compte parmi les nouveaux membres réguliers Fritz Hilpert et Henning Schmitz, qui faisaient déjà partie du personnel du studio Kling Klang.



En avril 2008, le groupe se produit pour une tournée de quatre dates aux Etats-Unis. Florian Schneider ne participa pas à ces concerts. Aucune raison officielle n'a été divulguée. Il fut remplacé par Stephane Pfaffer, également responsable des effets visuels du goupe.
En Septembre 2008, le groupe se produira également pour 5 dates en Europe, puis pour 4 dates en Australie au mois de Novembre.


Les paroles de Kraftwerk traitent de la vie urbaine et technologique de l'Europe de l'après-guerre - voyager en automobile dans Autobahn, en train, utiliser des ordinateurs personnels,... Ses paroles en apparence simplistes montrent une position à la fois candide et critique face au monde moderne, en même temps qu'elles jouent un rôle important dans la structure rythmique des morceaux. Plusieurs morceaux de Kraftwerk expriment la nature contradictoire de la vie urbaine moderne : un forte sensation d'aliénation et une célébration des joies de la vie moderne (et de ses avancées technologiques).

Kraftwerk était un des premiers groupes pop à enregistrer les sons et les instruments électroniques. La plupart des voix présentes dans leur albums sont retraitées par des vocoders ou générées à partir de logiciel de synthèse vocale.



Tous leurs albums à partir de Radio-activity ont été enregistrés en deux versions, allemande pour le marché allemand et anglaise pour le marché international. Les versions allemandes illustrent la volonté de Kraftwerk d'offrir une alternative au modèle dominant anglophone dans la musique pop et rock :


Kraftwerk a aussi expérimenté avec l'utilisation des images générées par ordinateur comme décor pour leurs clips et apparitions sur scène. Sur ces dernières, il y aurait des parties improvisées. Pour certains de leurs concerts, ils ont créé des robots pour les représenter sur le devant de la scène (sur le morceau "The Robots").

Après plusieurs années sans nouveautés, Kraftwerk réapparut à la fin des années 1990 avec Expo 2000, et en août 2003 sortit l'album Tour de France Soundtracks.



Le groupe accorde une grande importance à l'esthétique sonore autant que visuelle, que qui les mets en rupture avec la majorité de groupes de l'époque et leur insuffle beaucoup de modernité. Dès les années 1970, ils s'avéreront être ce que l'on appelle aujourd'hui des designers sonores et visuels. Ils travaillent au groupe et à leur musique en tant que « concept » en cherchant à maîtriser leurs visuels. Leur démarche tient autant de la démarche de l'art contemporain que des avant-gardes représentées alors par des artistes comme Can, Brian Eno ou David Bowie.



La nouveauté dans leur esthétique sonore se trouve dans leur côté "froid" (coldwave) et "plastique" et dans leur apport dans la musique pop des sons proches de ceux générés par les machines et la technologie industrielle

La formation actuelle du groupe (depuis 2008) est la suivante : Ralf Hütter, Fritz Hilpert, Henning Schmitz et Stéphane Pfaffer.

Les techniques introduites et l'équipement développé par le groupe sont désormais courants en musique contemporaine. Beaucoup des DJ de la musique techno réfèrent au groupe comme à une de leurs influences les plus importantes.


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean Michel Jarre ( suite )

Jean Michel Jarre (suite)

En 1993, Jean-Michel Jarre est élu ambassadeur de bonne volonté pour l'UNESCO. Son but est d'effectuer une série de concerts dans des endroits stratégiques désignés par l'UNESCO.
Son nouvel album "Chronologie" sort le 23 mai 1993. Le premier single, "Chronologie 4", fait une entrée fracassante dans hit-parade français en se classant directement à la première place.
Ce nouvel album est prétexte à une série de concerts. Pour la première fois, Jean-Michel part en tournée en Europe. Europe en Concert c'est 15 concerts dans 7 pays différents. De juillet à octobre, Jean-Michel Jarre illuminera le Mont St Michel, Wembley, Bruxelles, Barcelone et même Versailles. La tournée sera un vif succès, rassemblant près de 660.000 spectateurs.


Après quelques mois de repos, Jarre reprendra la route vers la Chine cette fois. Il a en effet été choisit pour créer la cérémonie d'ouverture du nouveau stade de Hong-Kong, les autres postulants n'étaient autres que Michael Jackson et Madonna. C'est la première fois qu'il retournait en Chine depuis 1981.

Un autre concert était prévu en cette année 1994 mais il sera finalement annulé. Il aurait dû se tenir le 18 Juin dans le Rheinstadion de Düsseldorf en Allemagne.
Le nouveau projet ambitieux de Jean-Michel Jarre était de fêter l'année de la tolérance et les 50 ans de l'UNESCO à travers le monde. Le premier "Concert pour la Tolérance" aura lieu en 1995 à Paris, au pied de la Tour Eiffel. Ce spectacle sera également l'achèvement d'un vieux rêve pour Jean-Michel, voir la dame de fer changer de couleurs. L'événement rassemblera 1.200.000 spectateurs, un nouveau succès. Initialement, d'autres "Concert pour la Tolérance" devaient se tenir en des lieux symboliques, on parla de Beyrouth et de Atlanta, la ville de Martin Luther King. Malheureusement, seul le concert de la Tour Eiffel aura survécu au projet.

L'année suivante, Jean-Michel Jarre ouvre en association avec le Ministère de la Culture son premier site Internet, Un Espace pour la Tolérance.
Son site officiel
ouvrira en 1997 à l'occasion de la sortie de son nouvel album.




20 ans après le succès mondial de Oxygene, Jean-Michel Jarre revenait aux sources en enregistrant une suite "Oxygene 7-13". Pour l'occasion, il mélangea les synthétiseurs d'époques à la nouvelle technologie. Tout comme son prédécesseur, Oxygene 7-13 a atteint le haut des classements européens, sa meilleure position étant une 2e place en Autriche.
Ce nouvel album fut l'occasion d'une nouvelle série de concerts. Contrairement aux concepts des Villes en Concert, méga spectacles tenants compte des architectures du lieu "piraté", Jean-Michel décida d'effectuer une tournée en salle bien classique. Il expliquera sa décision par le souhait de vouloir jouer devant un comité de spectateurs plus restreint et d'amplifier ainsi les contacts avec le publique. Le "Oxygene Indoor Tour" a parcouru l'Europe de Mai à Juin. La deuxième partie de la tournée s'est déroulée en France durant le mois d'Octobre.
Malgré cette tournée plus intimiste, il ne laisse pas tomber ses grandes manifestations et il répond favorablement à l'invitation du maire de Moscou, Yuri Luzkhov, pour participer aux festivités des 850 ans de la capitale Russe. Le concert s'est déroulé devant l'Université d'Etat de la ville, un bâtiment de 400m le long et de 250m de hauteur. Le spectacle fut adapté à l'événement et c'est l'histoire de Moscou qui fut projeté sur la façade de l'Université. Un des grands moments du concert fut la liaison avec les astronautes à bord de la station spatiale MIR.



 
Les autorités moscovites estimèrent les spectateurs de Oxygene in Moscow à 3,5 millions ! Il s'agit du plus grand rassemblement de personnes depuis les funérailles de Stalin en 1953 !

Le grand événement sportif de 1998 était bien évidemment la Coupe du Monde de football en France. Jean-Michel Jarre participera à sa manière à cette grande fête. Outre le morceau Rendez-Vous 98 remixé par Apollo 440, Jarre a également collaboré avec Tetsuya Komuro, un célèbre artiste au Japon, afin de composer l'hymne de la prochaine Coupe du Monde en 2002 co-organisée par le Japon et la Corée. Ce morceau, intitulé Together Now, rompt avec les traditionnelles musiques de Jarre puisqu'il s'agit d'une chanson chantée en anglais par une japonaise. De même, la musique est très tendance et il est difficile d'y reconnaître la patte de JMJ.
Jarre s'occupera également de la fête de clôture de cette Coupe du Monde en France par un nouveau concert au pied de la Tour Eiffel. Mais cette fois-ci, rien à voir avec ses précédents shows. La Nuit Electronique était avant tout une grande soirée techno où Jarre était accompagné sur scène par les personnes les plus représentatives de la scène électronique : Apollo 440, DJ Cam, Tetsuya Komuro, Claude Monnet, Resistence D, Trigga et KDD. Chaque artiste proposait des remixes des titres du musicien français, une continuation "live" de l'album remixes "Odyssey Through O2" en quelque sorte. Malgré la présence de 600.000 personnes, la Nuit Electronique n'a pas séduit tout le monde. Les spectateurs commençaient même à quitter le Champ de Mars après une heure ou deux de concert. Jean-Michel Jarre est conscient que le public a trouvé cette performance déroutante mais il expliquera avoir ressenti le besoin de faire autre chose.
 
La dernière performance de JMJ pour 1998 aura lieu à l'Apple Expo, à l'occasion de la sortie du nouvel ordinateur iMac. Ce show, qui eu lieu en salle, fêtait également les 50 ans de la musique électronique. Mais le concert fit surtout parler de lui par ses nouvelles techniques visuelles. Toutes les images projetées sur écrans étaient en 3D, les spectateurs avaient reçu juste avant le concert des lunettes spéciales afin d'apprécier ces effets.

L'an 2000 marque sans aucun doute une nouvelle étape dans la carrière de Jean-Michel Jarre. Dans la nuit du 31 décembre 1999 au 1er janvier 2000, il s'est produit au pied des Pyramides d'Egypte dans un fabuleux spectacle poétiquement intitulé "Les 12 Rêves du Soleil". Comme d'habitude, tout y était grandiose avec un budget de près de 9,5 millions de dollars, 1.000 artistes (danseurs, chanteurs, musiciens) et 10 tonnes de feux d'artifices. Hosni Moubarak, le président égyptien, y assiste tandis que des extraits du spectacle sont retransmis dans le monde entier. Ce concert du millénaire s'est déroulé jusqu'aux premières lueurs de l'an neuf.
Le nouvel album, est également un nouveau départ. Intitulé "Métamorphoses", ce nouveau disque est très novateur par son travail sur le son et n'a pas grand chose à voir avec les albums précédents. Jean-Michel Jarre brise ses sûretés musicales et commerciales de Chronologie et Oxygene 7-13 pour revenir aux expérimentations sonores, voie qu'il parcourait durant les années 80. Le lancement de "Métamorphoses" sera marqué par un showcase très intimiste de Jean-Michel Jarre au "Man Ray Cafe", le restaurant de Johnny Depp à Paris.
En juin 2001, il organise trois méga-concerts à Athènes sur le site de l'Acropole : Hymn to Akropolis, à l'occasion des olympiades culturelles grecques. Les profits sont reversés à une association s'occupant des enfants atteints du cancer.



En 2002, il est l'invité du Festival du Printemps de Bourges.
 Le 7 septembre, il donne un concert à Aalborg au Danemark dans un champ d'éoliennes. AERO est un hommage au vent. À cette occasion, ses plus grands succès sont remixés et préfigurent le nouveau style de Jarre.


 En novembre sort l'album Sessions 2000, au style Jazz-électro.

En 2003, sortie de l'album Geometry of love, conçu pour le VIP Room, au style lounge.





En 2004, il sort Aero. Dans cet album disponible en CD+DVD, il réexplore les morceaux qui ont fait son succès (Oxygène 4, Equinoxe 4) en son digital 5.1 et enregistre également quelques inédits : Aero, Aerology… Le 10 octobre, il ouvre l'année de la France en Chine avec un grand concert en plein cœur de la Cité interdite

 Le 26 août 2005, il donne un grand concert à l'occasion des 25 ans de Solidarnosc, dans les chantiers navals de Gdansk, Pologne.
En 2006, le 16 décembre, il se produit à Merzouga, Maroc. Ce spectacle, intitulé Water for Life, parrainé par l'UNESCO est un cri d'alarme contre la désertification et le manque d'eau sur la planète.



Le 26 mars 2007 est sorti son dernier album Téo & Téa qui compte 13 titres. Jean Michel surprend ses fans grâce à des sons dus à de nouveaux synthétiseurs. Il dit à propos de cet album : J'ai voulu explorer l'univers de la rencontre car l'homme a de plus en plus de solutions pour parler mais est de plus en plus seul. L'album contient un CD et un DVD 5.1., contenant le clip Téo & Téa et d'autres bonus.


En septembre 2007, il réenregistre au Studio ALPHACAM l'album Oxygène avec les instruments de l'époque, mais avec de nouveaux arrangements, ainsi que des morceaux inédits à l'époque. En effet, pour les 30 ans de la parution d'Oxygène Jean Michel reprend son plus gros succès et lui fait bénéficier des nouvelles technologies numériques en accompagnant la musique par des images en trois dimensions. Ce nouvel album baptisé Oxygène 3D sort le 23 novembre 2007 chez EMI, sa nouvelle maison de disques, en trois versions et coffrets différents, donc un avec version vidéo en 3D. La version 3D fera l'objet d'une diffusion le 22 novembre 2007 en avant première dans plusieurs cinémas 3D en Allemagne. Une série de concerts dans toute l'Europe a débuté pour présenter cette nouvelle version au public, initialement au théâtre Marigny à Paris en décembre 2007. Un blog officiel a également été créé pour donner des nouvelles quotidiennes de la tournée.



Après avoir sillonné l'Europe avec Oxygene Tour 2008, Jarre se lance un nouveau défi après quelques mois seulement, repartir en tournée en salle Indoor à travers l'Europe, mais cette fois-ci pour jouer le meilleur de son répertoire (de Oxygène à Chronologie en passant par Rendez-Vous et Equinoxe). Cette « post-tournée européenne » Indoors 2009 se prolonge en tournée mondiale 2010 dans laquelle Jean Michel Jarre se produit pour huit dates exceptionnelles du 17 au 26 mars 2010 dans les Zénith de France, et au palai omnisport de Paris-Bercy le 25 mars. Ce World Tour l'emmènera aussi en Allemagne (9 villes), Pologne (Katowice, Płock, Rzeszów), République tchèque (Liberec), Belgique (Liège), puis retour en France en fin d'année. D'autres destinations devraient probablement être rajoutées hors Europe. Cette tournée de Jarre devrait donner lieu à un album d'inédits dont il présente au fil de la tournée quelques morceaux en avant-première dans chaque ville.


Le 1er juillet 2011, il donne un concert gratuit sur le port de Monaco pour célébrer le mariage des époux Albert II de Monaco et Charlene Wittstock. Il joue ses morceaux légendaires, ainsi qu'un morceau inédit sur scène.